Constructions Le Bois-d'Oingt- Des règles qui harmonisent et qui doivent être respectées. On ne peut pas faire n'importe quoi. Janvier 2017- Mise à jour en septembre 2017. Le constructeur avait bien obtenu la signature de son permis sans débord de toit. La commune après plusieurs modifications a cédé devant la pression.

 Pour construire dans une commune

Qui dit la loi ?

Le plan local d'urbanisme (PLU) donne les règles à respecter.

Ce document a été préparé par la commune avec l'aide d'un bureau d'études

et approuvé par le conseil municipal.

Il définit un certain nombre de contraintes concernant l'implantation des bâtiments par rapport aux routes et aux bâtiments voisins.

Il donne les règles d'architecture à respecter pour une bonne insertion dans le paysage.

Dans la région du sud du Beaujolais l'architecture caractéristique du bâti rural des pierres dorées aboutit à des contraintes de base décrites dans un des articles du PLU (article 11). En particulier une grande attention est portée aux toitures et aux ouvertures.

Le maire a autorité pour signer les permis de construire. Mais il ne peut pas accepter des projets qui ne respectent pas les règles données dans le PLU.

Le Maire a une grande responsabilité en ce domaine,

mais ce pouvoir est assorti de devoirs.

1- Il ne signera pas d'autorisations en contradiction avec les règles du PLU.

2- Il vérifiera que le constructeur respecte les règles qui lui ont été imposées.

A quoi servent ces règles ? Simples détails ? Question de goût ?

Non : ce sont des règles d'architecture de base : quand elles ne sont pas respectées, cela se voit...

particulièrement pour ces fameuses toitures et la disposition des façades.

Un exemple en cours en entrée de village :

(cliquer sur chaque photo pour agrandir)

Au départ, une maison ancienne qui se vend dans un hameau. Un petit jardin en contrebas de la route, derrière son mur en pierres dorées. Une offre est faite par des investisseurs.

Le terrain est triangulaire et domine un quartier de villas, en contrebas. Il mesure 191 m2.

entrée de hameau, Bois-d'Oingt

Tout un environnement en pierres de pays : façade, muret, mur de soutènement.

rue Bois-d'Oingt 2017

Après chantier

(cliquer sur chaque photo pour agrandir)

Le PLU du Bois-d'Oingt impose un débord de toit de 40 cm sur les trois faces de ce toit à trois pentes.

toit qui semble inachevé, faute d' architecte ?

Mais le constructeur,peut-être gêné par un terrain trop petit, se dispense du débord sur la façade principale et termine son toit par une simple bordure en PVC plaquée contre le haut de la façade. Quel résultat ?

Une grande maladresse au niveau architecture

Un échec d'insertion dans l'alignement de la rue,

malgré les affirmations écrites du constructeur dans sa demande.

"Les bâtiments mitoyens présentent la même architecture et la même composition, ce qui permet d'avoir un volume dans la continuité de ceux existants dans la rue."

Faux : cette absence de débord est en contradiction avec les façades des autres maisons anciennes de la rue.

toit fantaisiste Bois-d'Oingt

Il n'y a pas besoin d'être bien savant en architecture

pour voir comment cela peut être choquant.

alignement des façades

Pourtant ce débord figurait bien sur tous les documents qu'il a déposés pour avoir son autorisation.

Que va faire la commune qui a signé l'autorisation ?

Mais la commune devra se pencher sur d'autres anomalies en contradiction avec les règles du PLU et avec la demande déposée et autorisée.

Le PLU 2014 imposait des fenêtres plus hautes que larges.

Le projet du constructeur avait donc prévu deux fenêtres côte à côte sur la façade Ouest.

A la réalisation, une seule fenêtre large a été posée.

fenêtre, erreur

fenêtre plus large que haute, en contradiction avec le texte du PLU

et avec le permis accordé

pas de demande de modification de façade déposée...

 

 

Joomla templates by a4joomla