Syndicat Mixte du Beaujolais : forums 2013. Restitution. Quel bilan ? 4 septembre 2013. Quel projet  politique du Syndicat   Mixte ? Un territoire trop varié pour une politique commune ?

Voir les notes prises lors de ces Forums dans notre article:

Syndicat Mixte du Beaujolais- Forums 2013

Bilan des Forums participatifs du Syndicat Mixte du Beaujolais

Le bureau d’étude a présenté sa restitution des débats à Cublize le 25 juin 2013.

Voir l'invitation à cette restitution

Voir la restitution

(Voir aussi le site du Pays Beaujolais).

Quelques notes personnelles prises lors de cette présentation de restitution

Pour la « Coordination des associations du Beaujolais »

50 personnes présentes à chaque réunion- 100 pour la réunion thématique du Geopark.

Quelles sont les attentes et les comportements des populations ?

Il y a un besoin d’améliorer la connaissance des acteurs, des outils, des ressources, des dispositifs. Il faut faire preuve de pédagogie.

Il faut mettre en œuvre des coopérations volontaires et volontaristes ; travailler en réseau.

A la question posée dans le public sur la mise en place des PENAP, pour la protection des espaces agricoles, dans le Beaujolais, la réponse obtenue est de deux sortes : c’est le département qui fixe le rythme. Projet pour la plaine des Chères qui vient d’être demandé par les communes. Mais « Il ne faut pas sanctuariser le Beaujolais ».

(Il y a une marge entre sanctuariser et laisser détruire une identité reconnue !)

Anecdote : un intervenant qui construit deux maisons « écologiques », dans les règles de l’art, au Bois-d’Oingt, se plaint d’avoir été gêné par le viticulteur voisin qui est venu traiter ses vignes en pleine nuit et a diffusé un nuage de traitement. Il pose la question : ne pourrait-on pas arracher les vignes de préférence autour des habitations ? Notre question : inversement, que viennent faire en 2013, ces constructions de nouvelles maisons dans les vignes ? ( ce qui n’interdit pas de souhaiter moins de produits de traitements chimiques dans l’atmosphère et l’alimentation !).Deux mondes qui se confrontent et sont incompatibles. Les territoires agricoles du Beaujolais sont-ils destinés à disparaître ? A être remplacés par les lotissements de l’habitat périurbain ? Mais les nouveaux habitants qui construisent dans le Beaujolais, n’y viennent-ils pas pour « vivre à la campagne » ? Que deviendrait ce rêve sans agriculteurs ?

= Il y a un besoin de former les élus.

= Besoin de mutualisation de l’ingénierie entre les communes.

Trois exemples sont cités :

-          Tarare-Evolution né en 2010 : contrat de revitalisation. Mais, il faudrait un dialogue avec les habitants.

-         Anse : un supermarché avec des logements au-dessus, une galerie marchande. Cent vingt logements de tous types ont été commercialisés très rapidement. 300 voyageurs prennent les trois premiers trains du matin. (ce qui prouve que ce sont bien des habitants qui avaient leur travail à Lyon qui sont venus s’installer ici, et non l’inverse, des habitants d’Anse qui cherchant du travail, ont dû aller en trouver à Lyon… et à qui il faudrait d'urgence ,et à grands frais, amener du travail à proximité).

-          Le projet Geopark. La géologie est un facteur de diversité. Choisir une vingtaine de sites ou circuits qui seront identifiés pour les visiteurs : des géo-sites. Objectif : avoir une vingtaine de ces géo-sites. Bruno Rousselle est chargé du dossier. Le dossier devrait être déposé en septembre 2014.

-           (Attention : la géologie est indifférente aux activités humaines et aux paysages de surface. Au contraire, plus on creuse, plus on bouleverse, plus on découvre d’informations sur les terrains et leur histoire. Ce projet de Geopark ne peut servir ni  à la valorisation ni à la protection des caractères de ces territoires… juste être un complément à d’autres initiatives touristiques et patrimoniales qui, mettant en valeur chaque territoire dans sa diversité, seront prépondérantes pour son économie et son attractivité.)

Notes prises en noir- en rouge les remarques de la CAB.

http://www.pays-beaujolais.com/france/NEWS/telecharger-document/Telechargement.html/idfichier-151_idapplication-news

Politique du Syndicat Mixte du Beaujolais.

Un territoire trop varié pour une politique commune ?

Lors des Forums du Syndicat Mixte du Beaujolais, il n’a pas été question de politique de protection, ni de périurbanisation. Il est vrai que le Beaujolais est un vaste territoire, avec des zones très diversifiées. La politique qui s’applique à Monsols ou Cublize ne peut être la même que celle qui concerne le sud du Beaujolais, proche de Lyon.

Or les trois Forums économiques du Syndicat Mixte, se sont tenus dans des communes du Beaujolais vert. Les questions traitées n’ont pas vraiment mis l’accent sur cette diversité des besoins et des problèmes à résoudre.

 

La politique économique des Contrats précédents de la Région Rhône-Alpes, et du Contrat en cours   (Contrat sur six ans à partir de 2010 et évaluation à mi-parcours en 2013), mettait l’accent surtout sur l’accompagnement du Contrat européen obtenu par le Beaujolais vert et les besoins de développement économique de cette région.

D’où un désintérêt des communes du Sud-Beaujolais dont peu d’élus étaient présents à ces Forums 2013.

 Ces communes n’avaient peut-être pas vu venir cette périurbanisation rapide lors des négociations précédentes des contrats. Ou ne la considéraient pas comme un problème… C’est pourtant l’un des points qui a été le plus évoqué, par divers intervenants, dont les représentants des administrations et des habitants.

 Protéger et développer une agriculture rentable, ne s’envisageait peut-être pas encore comme nécessaire, alors que les arrachages de vignes témoignaient déjà de la crise ? Diversification, valorisation des produits, reconversions, transmissions des exploitations… que de chantiers nécessaires à encourager davantage.

Des élus présents du Beaujolais viticole en ont parlé dans ces forums, mais( trop?) sous l’angle des friches dans le paysage et sans projet d’ensemble pour  des solutions économiques et pratiques.

Développer sur le plan économique ne veut pas dire détruire l’économie existante mais la renforcer et la mettre en valeur.

 Accompagner une urbanisation raisonnée réussie, demanderait aussi des moyens pour une réflexion  collective, une programmation dans le temps et des équipements collectifs.

L’expression de ces besoins précis manquait en partie dans ces forums et la restitution, assez décevante et trop brève, est restée sur des termes trop généraux. Elle a mêlé le sud du Beaujolais et son urbanisation trop rapide et le nord du Beaujolais en attente de nouvelles populations.

Tels quels, ces forums demanderaient à être complétés par des projets de territoires plus petits ayant des besoins et des problématiques proches.

Ces projets de territoires peuvent-ils encore se construire ?

 

 

Joomla templates by a4joomla