LGV-POCL et le Pays des Pierres dorées- présentation du fuseau prévu pour le passage de la ligne - 3 février 2013- Quel respect pour ce territoire ? Aucun.

 La carte en ligne sur le site de RFF

permet aux régions traversées de voir quelles sont les communes qui seraient concernées par le passage ou les nuisances de cette ligne.

Voir la carte entre Roanne et Chamelet

 Voir la carte entre Ronno et Neuville

Actuellement le fuseau a 10 km de large

«  les études et la concertation (de ces mois-ci) en 2012-2013, permettront de définir le scénario final sur lequel porteront les études préalables à l’enquête d’utilité publique. »

Ces études qui succéderont  à la période en cours permettront de préciser le tracé du passage, avant de lancer l’enquête d’utilité publique. Tout sera ensuite figé.

Question :

Les nouvelles études présentées prennent-elles en compte les difficultés et paysages remarquables qui ont été signalés pour le parcours de la ligne entre Roanne et Lyon ?

Réponse : Pas du tout : c’est tout à fait hors sujet.

Dès le départ, cette zone a été imposée dans les débats par les décideurs politiques des études préalables .

Le contenu des études environnementales y est presque vide.

Nous nous devons donc de rappeler les insuffisances de ce dossier, pour les trois zones géographiques traversées :

-      Le Beaujolais vert par Amplepuis, Ronno, Saint-Just d'Avray...

-     Le Beaujolais vallonné des vignobles du Pays des Pierres dorées, de Ternand à Pommiers ou Lucenay

-     La partie du Val de Saône, d’Anse, Saint-Bernard,  Reyrieux, Neuville, jusqu’à Fontaine.

 Notre résumé  des lacunes les plus importantes pour  la région des Pierres dorées.

 Environnement, cadre de vie et paysages

 Les paysages sont une valeur et un bien commun reconnus par la loi.

 Le projet de LGV-POCL, dans son parcours entre Roanne et Montanay, au nord de Lyon, traverse plusieurs zones sensibles, non seulement au niveau naturaliste, mais au niveau patrimoine et paysages. L’étude présentée dans le dossier de RFF est particulièrement  brève sur cette partie du tracé.

 Elle ne relève pas et passe sous silence :

  •  Le contenu de la Directive territoriale d’aménagement de l’aire métropolitaine lyonnaise (DTA). La DTA, approuvée par décret le  9 janvier 2007, s’impose toujours pour les décisions d’urbanisme.

 Elle classe le sud du Beaujolais dans les cœurs verts, «espaces naturels et agricoles majeurs qui bénéficient d’un patrimoine naturel, paysager et écologique remarquable qui donne une personnalité unique non seulement aux communes concernées, mais aussi à toute la métropole … les grandes infrastructures de transport se localisent, sauf exception dûment justifiée, à l’extérieur des cœurs verts. » 

 Le dossier du projet POCL ne prend pas en compte la DTA et ne la cite pas.

vers Saint-Laurent d'Oingt- photo M.Rochard

  •  L’Observatoire régional des paysages, classe dans son Atlas des paysages, le Beaujolais des Pierres dorées et ses 40 villages dans la famille des Paysages ruraux patrimoniaux, paysages à valeur culturelle au sens de l’UNESCO.

 « Vallonnements, vignes, pierres dorées dessinent les contours de ce paysage. Une vision en coupe ferait apparaître la vallée de l’Azergues, des vignes et des domaines viticoles, des vallons au-dessus desquels les villages sont perchés avec leur clocher en point d’appel, puis des fonds de vallons occupés par des prairies, créant une dynamique de perception changeante et riche. Enfin, plus élevés, les monts boisés du Beaujolais dominent en toile de fond.

 Le Pays des pierres dorées présente l’organisation caractéristique d’une terre viticole, avec un centre-bourg, des hameaux et d’imposants domaines dispersés, desservis par de nombreuses routes et chemins d’exploitation permettant la valorisation du terroir et la découverte intime de ses paysages. Le caractère agraire est donc bien marqué, l’élevage et surtout la viticulture l’ayant structuré et stabilisé tout en l’enrichissant d’une diversité appréciable. »

photo M. Rochard

 Les paysages exceptionnels et remarquables présents et identifiés par la DIREN Rhône-Alpes sont : les Pierres dorées dans leur ensemble (remarquable) … ainsi que plusieurs villages particulièrement renommés et considérés comme remarquables.

  •  En 2010, le Beaujolais des Pierres dorées s’est vu attribuer dès la première année de sa création le label «Vignobles et découvertes » créé par le Ministère du Tourisme et celui de l’agriculture pour les régions viticoles alliant le patrimoine bâti à des paysages de caractère.

 

Tanay- commune de Légny- photo M. Rochard

 Le tracé de la ligne LGV-POCL traverse de part en part toute cette région vallonnée du Pays des Pierres dorées et le fuseau des 10 km la recouvre entièrement.

  •  A citer également, le label « Pays d’art et d’histoire » de la Saône –Vallée, regroupant 10 communes et 20 000 habitants autour de Trévoux, les nombreuses ZNIEFF et coulées vertes…
Joomla templates by a4joomla